J'avais un peu oublié de mentionner un mois à New York, et c'est déjà demain, le returning flight pour CDG.

New York. Ne venez pas en mars. Pas en mars.

mokeytwon.jpg (toilettes de Monkey Town, Williamsburg, soir des Oscars 2009)

L'hiver n'en finit plus de finir. On aperçoit le printemps au bout du tunnel tout en se prenant de grosses rafales glacées dans le coin de la gueule, qui vous gercent l'humeur et provoquent des infections nasales à répétition. Les rues crachent de beaux glaviots bien jaunes qui glissent dans les coins d'ombres encore verglacés . Cela se ressent dans l'humeur des locaux qui n'en finissent plus - telle Josette - de vous parler du temps pourrave et des beaux jours qui vont bientôt revenir. Bientôt revenir. Les jupettes et les jolies jambes quant à elles, sont encore camouflées sous des moons boots plastifiées et autres interminables North Face doublées, à capuche intégrale, et logotype plaqué dans le dos. Les faces sont un peu grises, même si l'énergie est bien là. Et je ne vous parle pas de la crise qui voit tout le monde se faire virer à grand coups de pieds capitalistes dans son petit derrière ferme et mortgagé. Les expats rentrent les uns après les autres, avec des Visas mais sans visas. l'Américain, sans express, en prend aussi pour son grade ce qui déclenche au choix une double génération de déprimés ou de forced entrepreneurs. Et comme nous dit Camillette la Sage, la musique a cessé de jouer donc chacun s'accroche à sa chaise. On ne dansera pas cette année, les chats sont las, Subprime à la Saint-Tim, Bankrupcy à la Saint-Jeremy. Dans le metro, des affiches sales et jaunes vous interpellent. "Ruiné ? Achat de votre appartement, rapide et discret". Les fleurs sont à 58 dols, les cables éthernet à 39, et le compte n'a plus de courant que la vitesse avec laquelle il se dirige vers les chutes...

Pas en mars on vous a dit.

Mais retour prévu en Mai/Juin.

Si l'état de New York n'est pas vendu d'ici là au Canada... pour renflouer la Californie.