Les hordes de manifestants affamés déferlent quotidiennement dans les rues de la ville déjà ravagées aux cris de "we want bread". Les scènes de pillages sont monnaie courante. Les pigeons et les rats font les frais des manques en approvisionnement de tous. Chacun ressort ses pièges à loup, et ses carabines légères. Aux abords de la ville, les derniers brokers, terrés dans leurs maisons de campagne, regardent défiler les caravanes de out-towners venus du pays entier assister à la débâcle de la grosse pomme...

crise1.jpg

crise2.jpg

crise3.jpg